Coucher de soleil


Un soir de printemps en remontant du pré de nos deux chevaux de trait, le soleil majestueux nous a incité à faire une pause photo.

Portes ouvertes les samedi 5 et dimanche 6 décembre 2015


 

Un week-end de fête au Domaine du Pech avec dégustation des différentes cuvées  Pech Abusé, Badinerie, Pech Badin, Soleil … Vieux millésimes

 

Pour agrémenter votre visite, Hélène Lafon et Xavier Leplaideur, de la Ferme de Lacontal vous feront déguster leur agneau et découvrir leur huile essentielle de lavande

Marc Noraz, apiculteur (ruchers sur le domaine), vous séduira avec son miel et ses friandises,

Iris vous présentera ses estampes,

Michel Lebecq vous dira tout sur l’art du tournage sur bois.

 

Cadeau du week-end: une bouteille offerte pour 12 bouteilles de Pech achetées

Nouvelles 2014


Bonjour,

Je me présente, je m’appelle Queen de La Chapelle, je suis née le 15 avril 2004 dans l’Orne, le pays des percherons. Je suis arrivée au Domaine du Pech avec ma petite copine Digitale du Don, une pouliche d’à peine plus d’un an, fin février 2014.

On m’avait dit que je déménageais dans le Sud-Ouest pour travailler les vignes . Je suis partie un peu paniquée :la chaleur du sud, une culture inconnue, et de nouveaux maîtres dont je me demandais s’ils avaient jamais approché un cheval de ma taille.
Après un voyage tranquille d’une huitaine d’heures, les turbulences ressenties à l’arrière du camion m’indiquent que la fin du voyage approche. Il fait presque nuit lorsque mes sabots foulent pour la première fois ma terre d’adoption . Je sens l’ébullition que fait naître mon arrivée et j’avoue que le calme et la compétence de Salvador, le gentil voisin venu débourrer mes nouveaux hôtes, me rassurent.

Le paysage est magique.

Ma silhouette imposante défile sur le petit chemin qui longe les vignes vers mon nouveau pré et mon pas élégant et léger semble envelopper de sérénité l’atmosphère du lieu. Un rapide tour de pré à la nuit tombée, sous une pluie fine, et nous voilà installées dans notre nouvel environnement, la petite Digi et moi. Quelques semaines plus tard, si nous avions pu envoyer une carte postale à nos copains restés en Normandie, nous leur aurions écrit « Peu de dépaysement au niveau du climat, les sols sont détrempés, il pleut tout le temps, les humains sont plutôt gentils, du foin tous les jours, une bonne séance de massage et de brossage de temps en temps, on s’amuse à donner les sabots mais seulement quand on en a envie, bref, la belle vie ! »

Dans cet espace préservé, bordé de haies et de bois, mes amis les oiseaux m’ont conté l’histoire du lieu et je dois avouer que je suis assez fière d’être là. Comment dire ? La recherche d’harmonie préside aux choix qui semblent se succéder comme des évidences. Le retour aux équilibres se fait lentement.
Il faut dire qu’au Pech, cela fait dix ans qu’on travaille en biodynamie. Sur la partition, la vigne joue le premier violon solo, son chant cristallin est sublimé par l’orchestre tout entier. Cette vibration, cette approche sensible du vivant, fait que tout résonne en harmonie. Chaque organisme a sa raison d’être, sa place, et le respect des nuances laisse entendre précisément chacun des instruments.
Mais il ne suffit pas de savoir lire la musique, encore faut-il la jouer…
Salut ! Moi, c’est Digi, la meilleure amie de Queen.

On m’a emmenée ici pour lui tenir compagnie. Un cheval tout seul, ça déprime. Je vais vous la faire courte, les orchestres symphoniques, c’est pas mon truc. Question d’âge ?
Alors voilà, en bref, ce que j’ai compris lors des confidences glanées pendant le pansage.
Ils ont été victimes du syndrome de la loupe, au Pech. Ils sont partis d’une image fixe grand angle, et depuis ils zooment. Ce qui fait que l’image est de plus en plus précise et toujours en mouvement .
Ils fuient les automatismes pour favoriser la diversité : la mise au point est manuelle par crainte de l’ennui. C’est à cause de la biodynamie, la vie en mouvement, quoi ! : observation, remise en question, interactions, tissage de liens, autonomie pour plus de liberté…
Tout se passe comme s’ils se réappropriaient petit à petit tout ce que la production de masse, la mécanisation et l’industrialisation ont menacé de leur enlever.
Ici, on vendange à la main depuis 12 ans, et on trie.
Objectif : zéro grain abîmé pour zéro produit oenologique au chai.
Il paraît que c’est à la vigne et à la vendange que le bon vin se fait, après ce n’est que surveillance, respect des cycles et attention…
Finalement, z’ont pas trop de mérite les vignerons….

On m’a raconté que l’été dernier ils se sont renseignés pour acheter un nouveau tracteur, 17 hectares en biodynamie, avec le travail du sol sous le rang (ils ne peuvent tout de même pas tout bêcher à la main, ils en font bien assez comme ça, je peux en témoigner!), ça nécessite du matériel. Et bien, vous ne savez pas ce qu’ils ont fait ? Je vous le donne en mille, ils ont décidé d’arracher 3 hectares et de prendre des chevaux !
Du coup au Pech, les prés émaillent les vignes, et bientôt les haies, les arbres fruitiers et les tas de cailloux seront autant de zones refuges pour les oiseaux et les animaux. Dans vingt ans, ce sera magnifique
Ce ne sont pas mes copains les moutons landais (race locale qui était menacée d’extinction) qui s’en plaindront : après avoir tondu et crotté tout l’hiver dans les vignes, ils ont enfin de grands prés pour passer le printemps et l’été.

Entre nous, ils n’ont rien inventé mes vignerons avec la réintroduction de l’animal dans les vignes, le liage à l’osier, le surgreffage, le compostage, la lecture des plantes bio-indicatrices, les tisanes, le mélange des types de culture, …l’attention portée à chaque chose, la beauté du geste. Ils sont simplement revenus aux fondamentaux, pour donner du sens à leurs efforts, Sergio, Alex et Vincent en savent quelque chose.
En plus du chamboulement lié à notre arrivée, la saison a été rude : retard dans la taille lié aux mauvaises conditions climatiques et au retour à la taille au sécateur manuel (la beauté du geste je vous dis), un démarrage foudroyant dès le début du printemps puis le retour du froid et de la pluie, un été pourri, et un automne estival !
Nous, on ne voyait pas le sud comme ça !
Ils y ont cru jusqu’aux vendanges, mes vignerons, s’attendant à avoir une belle récolte, sauf que les moucherons sont arrivés (pluie d’été et chaleur d’automne) et qu’il a fallu trier… 35 personnes et 18 jours de travail, jamais vendanges n’auront coûté aussi cher.
Mais… les jus …purs… sans soufre… vous verrez que ça vaut le coup !
Ahh , si seulement j’avais l’âge, je pourrais les goûter !
Queen commence gentiment le travail cet automne pour être fin prête au printemps. Elle en a de la chance de participer à cette épopée ! Il faut encore que j’attende deux ans pour commencer les travaux faciles, quatre pour les travaux plus pénibles, ahh…si seulement j’avais l’âge….

Continuez à boire bon et bien, ainsi l’aventure pourra continuer ,

A la vôtre !

Queen et la petite Digi

 

Abécédaire 2013


A,  autonomie

B, bios (la vie)

C, compétence, courage,   cheval

D, doute, devoir, diurne

E, émerveillement,   enthousiasme

F, fatigue

G, générations

H, harmonie

I, inconnu, imprévu

J, joie

K, kaléidoscope

L, longtemps

M, mildiou, main

N, natif, nocturne

O, osier, obsolète

P, pluie, printemps tardif

Q, qualité

R, respect

S, sain

T, travail

U, unique

V, vitalité

W, euh…

X, xénophobe

Y, y’en n’a plus ?

Z, zé tout   bu !

Nouvelles 2013, entrez dans le jeu !


Vous connaissez le problème avec les jeux interactifs : une fois qu’on a commencé à jouer, il est difficile de s’en passer. Connaissez-vous le «grand jeu de la Nature»?

 C’est un jeu très évolutif, il en existe plusieurs versions, il peut changer vos vies.

 Trente-cinq ans qu’on y joue au Pech, sans s’en lasser.

Au stade de jeu auquel nous sommes, il est difficile de faire marche arrière et certaines options sont définitivement écartées. On ne veut plus de la chimie dans les vignes, on ne veut pas des produits oenologiques qui corrigent ou maquillent, on ne veut plus de la machine à vendanger.

Les objectifs du début de partie: élaborer un vin sain en respectant son environnement.

On a acquis des atouts au cours des parties précédentes: environnement préservé, présence de haies, de bois, zones refuges pour les animaux et les insectes, vigne équilibrée, biodiversité en marche, renforcement de la présence d’auxiliaires dans les vignes, équipe motivée, expérience d’années difficiles, sols vivants, vendanges manuelles avec tri draconien à la vigne, mais aussi, surface de vigne importante pour nos orientations de production (biodynamie, minimisation de la mécanisation au profit du travail de l’homme…), matériel  vieillissant, faibles moyens financiers.

Distribution des cartes.

Au Pech, petits vignerons, on joue à la régulière. On est méfiants, la partie de l’an dernier a été rude.

Sortent: printemps tardif et pluvieux, coulure et millerandage, mildiou, sécheresse estivale (juillet août), pluie en septembre, vendanges tardives. Quelle malchance!

A la fin de cette partie difficile, on pose «vendanges manuelles et tri à la vigne», carte maîtresse cette année. On a vendangé tard, du 09 au 22 octobre, mais mûr et nos trente-cinq vendangeurs ont bien travaillé: les jus sont bons. L’objectif est atteint.

Pour la partie suivante, on va tenter de planter des arbres, des haies, on va continuer à aider à la préservation de races animales locales menacées, et faire le pari fou de la réintroduction de la traction animale.

Encore une preuve que la révolution est en marche au Pech: après être revenus aux vendanges manuelles, aux foulages aux pieds, aux binages à bras, le cheval débarque dans les vignes!

Pour être acteurs de ce jeu, il vous suffit de boire… bon et bien, conscients du travail des petites mains derrière chaque bouteille et de l’engagement du vigneron.

Voilà. On a besoin de vous pour continuer.

Soyez nos ambassadeurs, faites connaître nos vins et notre façon de travailler autour de vous.

Entrez dans le jeu…

Le Guide des Vins en Biodynamie 2013


La Badinerie reçoit 5 coccinelles. Extrait du Guide des Vins en Biodynamie 2013 :

Domaine du Pech
Badinerie du Pech 2007 Rouge

Un très grand vin.
Parfaitement équilibré. La robe est d’une belle profondeur sur des nuances d’évolution. Le nez particulièrement intense exprime des parfums puissants de fruits bien mûrs, touche de violette, de sous-bois, de cuir.