Philosophie


 

Versant Est

Versant Sud-ouest

Boire pour le partage, déguster pour le plaisir… tous ces actes nous poussent à une réflexion qui se trouve à la base de notre métier. « Quelle agriculture pour quel type de vin à l’arrivée ? »

 

Tous les produits que nous pulvérisons au sol ou sur la vigne, et qui pénètrent donc des êtres vivants, vont inciter la plante à les transformer pour les évacuer ou les incorporer, et accumuler des résidus de traitements.

Dès lors, comment faire pour diminuer au maximum ces intrants, et dans quel but ?

Le but nous paraît assez évident et d’importance, de notre point de vue. Étant vignerons, nous souhaitons proposer des vins uniquement réalisés avec des raisins, avec des fermentations et des élevages naturels, sans aucun ajout de poudre de perlimpinpin.

Quant à la façon d’y arriver, c’est du R&D (recherche et découverte).

Récolte d’écorce

Nous croyons réellement que chaque plante cultivée possède son propre écosystème agronomique. La vigne, de la famille des lianes, est très gourmande. La vitalité et la vigueur n’y ont pas de frontières bien marquées. Apporter des engrais à cette plante reste encore une énigme pour nous à ce jour.

Nous essayons donc de ne rien apporter de l’extérieur, et tout mettre en œuvre pour que des équilibres naturels s’établissent entre la vigne, son sol et le climat des coteaux de la garonne.

Orage 2010

Nous supprimons les racines de surface de la vigne, pour favoriser un ancrage profond, et ainsi exprimer un lieu tout en mettant la plante à l’abri des aléas climatique.

Nous élaborons nos propres préparations à base de plantes ou d’huiles essentielles pour traiter la vigne, et ainsi favoriser l’expression d’un millésime, en ne perturbant pas le développement des levures, marqueuses de l’année.

Scène de pluie

Nous considérons ces plantes dites « mauvaises herbes », comme indicatrice de la vie du sol, comme guérisseuses de ses carences, et comme protectrices de la biodiversité. C’est aussi une source d’enrichissement des sols.

Nous effectuons la plupart de nos interventions sur le cep manuellement en privilégiant la prophylaxie à l’action corrective, ce qui demande réflexion, compréhension et adaptation à chaque cépage, à chaque pied.

Nous accordons un soin tout particulier à la récolte, pour rentrer une vendange parfaitement saine, ce qui demande beaucoup de main d’œuvre et d’attention. Nous évitons ainsi tout emploi de produits œnologiques à la cave.

Enfin, nous élevons nos vins sur de longues périodes (de 3 à 5 ans), pour le laisser trouver son propre équilibre et se stabiliser naturellement.

Nous considérons notre production comme un aliment devant procurer du plaisir, et que nous n’avons donc aucun droit de vous proposer des vins ou l’alcool ne serait pas la seule molécule potentiellement dangereuse pour notre organisme.

2e tri

1er tri à la vigne